Côte d’Ivoire | À 14 mois de la présidentielle, Il ruse avec ses partisans!

0
628

Côte d’Ivoire | Abidjan, Par TOURÉ Vakaba

Ouattara Alassane ne joue-t-il pas à un jeu dangereux? À quatorze mois de l’élection présidentielle prévue pour octobre 2020, le chef de l’État sortant continue de ruser avec ses camarades du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la paix-RHDP. Un électorat fourre tout relativement incertain, qui est pourtant loin d’assurer au président de la République sortant, à ses militants, suiveurs et sympathisants, un maintien au pouvoir. L’interview donnée par l’intéressé à la première chaine de la télévision publique de son pays, le 06 Août dernier est d’autant plus révélatrice sur son projet de défendre son bilan théorique, à l’occasion de la très attendue présidentielle prochaine…qu’elle s’invite au doute.

L’interview télé diffusée du chef de l’État n’a pu malheureusement situé les partisans de Ouattara Alassane sur son projet de candidature en 2020

Alors que son état major s’emploie à vendre son bilan et son image aux millions d’ivoiriens jusque là indécis, que lui, semble vouloir installer le suspense et le doute sur sa volonté de se représenter…prolongeant ainsi, la souffrance et la détresse de ses partisans, impatients qu’ils sont à dévisager les motivations profondes de leur mentor.

Sur la question de la réconciliation, le chef de l’État martèle n’avoir jamais eu de problème avec l’ancien chef de l’État Laurent Gbagbo (sic). Quand à Bédié, tout le monde sait ce qu’il m’a fait, occultant le puissant soutien que lui a octroyé Henri Konan Bédié et le Pdci-Rda en 2010. Des affirmations qui laissent de nombreux ivoiriens, étonnés et pantois. Avec Gbagbo, on a toujours eu des relations fraternelles et amicales, oubliant grossièrement, l’humiliation que lui et ses compagnons ont infligé au chef du Fpi, au terme de la présidentielle mortifère d’octobre 2010

Désormais seul, le chef doit il faire confiance à un entourage infecté et truffé de contradictions?

Je suis très très serein pour les élections en 2020, previent le Président de la République sortant. Quand à la question liée à sa candidature, je l’ai dit, je le ferai savoir en 2020, dixit le Président.

La constitution me permet de faire deux autres mandats si je le souhaite (…) Pour le moment j’ai 77 ans l’année prochaine j’aurai 78 ans. Dieu merci je suis en parfaite santé (…), pour mon pays je veux la stabilité. Je prendrai ma décision en 2020. Le Président Bédié n’a jamais dit qu’il est candidat, ne lui mettez pas de l’eau à la bouche. Peut-être quand il rentrera il dira qu’Alassane Ouattara doit faire un troisième mandat (…). a-t-il ironisé à l’occasion de cet entretien sur mesure, qui a duré presqu’une heure d’horloge.

Les nombreux atermoiements du chef de l’État, truffés de contradictions et soutenus par des soutiens imaginaires, sont ils suffisants pour lire dans son avenir politique? Absolument rien du tout ne rassure!

TV Copyright, Août 2019