Burkina Faso/Gouvernance : Qui en veut au contrôleur général Philippe Nion ?

0
96

Le gouvernement met en garde ceux qui veulent tuer des agents anti-corruption

Ouagadougou, 10 fév. 2023(AIB)-Le gouvernement burkinabè a «fermement» mis en garde vendredi, les personnes qui veulent assassiner le contrôleur général d’Etat Phillipe Nion et ses collaborateurs, engagés dans «la traque sans merci de la corruption sous toutes ses formes».

«Le gouvernement met fermement en garde toutes ces personnes qui rament à contre-courant de l’histoire de notre peuple et caressent le projet diabolique et morbide d’emprunter les chemins tortueux de l’assassinat et du meurtre pour faire taire la voix de l’intégrité qui s’élève du cœur des Burkinabè», a écrit vendredi, le porte-parole du gouvernement Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo dans un communiqué.

M. Ouédraogo a indiqué que le contrôleur général d’Etat Phillipe Nion et les membres de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC), sont menacés de mort.

«Des groupes de personnes nourrissent le dessein funeste d’attenter à leur vie en raison de la traque sans merci que l’institution mène contre les détournements de deniers publics, l’accumulation de biens mal acquis, la prédation des ressources de l’Etat et la corruption sous toutes ses formes», assure le ministre Ouédraogo.

En rappel, l’ASCE-LC mène depuis plusieurs mois des investigations dans une vingtaine de structures publiques y compris l’armée.

En mi-janvier, après un préavis, elle a transmis au ministère de l’Economie, la liste de 134 députés qui doivent près de 1,5 milliards de FCFA au Trésor public, au titre des «prêts véhicules».

Agence d’Information du Burkina