🛑 SPECTACLE | Le Grand retour de Jack Traboulsy !

Jacky donne rendez-vous au public ivoirien pour vivre ensemble un moment inédit.

0
458

Par Touré VAKABA

La salle Anoumanbo, réputée plus grosse cuvette du Palais de la culture d’Abidjan, logé au quartier commercial de Treichville, et mouillé par la très intimidante et audacieuse lagune ébrié, s’apprête à cracher du son, de la lumière, une avalanche d’excitation, des larves de feux d’artifices et du bon public.


Jack Traboulsy ! Qui oserait kidnapper en tiroirs, ce génie de la guitare, connaissable et reconnaissable par ses grosses motos aux guidons perchés, ses godasses aux origines rares, avec son style vestimentaire extraordinaire, atypique et unique ?

Les nostalgiques se souviennent de cet artiste qui a bercé nos années collège. Sa popularité avait si bien bombardé et colonisé les cœurs des mélomanes, qu’ils furent nombreux, ces collégiens et étudiants de cette sublime époque marquée par les années Houphouët-Boigny, qu’il avait réussi à garder par devers lui seul, un Public aveugle, délirant, manifestement acquis à sa cause.

Ses fans avaient fini par le surnommer le « Johnny HALLYDAY ivoirien ». Au Cameroun, à la même période, un certain Walli Badaru, tout feu, tout flamme également à cette époque, se jouait les adversaires de cet ivoirien qui avait réussi l’exploit d’exploser les écrans de la télévision analogique.


Après une retraite muette, laborieuse, mais relativement fructueuse durant plusieurs années hors de ses terres, «l’ange gardien du N’ZI », «l’enfant terrible» de la «ville du soleil levant», «l’étoile filante de Dimbokro» se propose de vous faire vivre un spectacle rare.


Ce samedi 16 Décembre 2023 à 20h, la salle ANOUMANBO va lire l’heure.
Pour la prévention de cet événement grandeur nature, l’artiste multidimensionnelle donnera une conférence de presse le 02 décembre à FNAC, Cap Sud. À cette occasion, l’ivoirien, auteur compositeur du célébrissime «Marilou», procédera en la dédicace d’une quarantaine de titres, phonétiquement étalés sur un temps d’écoute de 3 h d’horloge , soit 180 minutes de cadence, pour au moins la distance de l’hôtel de ville du Plateau à l’hôtel président de Yamoussoukro.

«Vous apprécierez l’évolution du son (Des grésillement des vynils analogiques de l’époque à la pureté du numérique d’aujourd hui).
Vous apprécierez l’évolution des compositions (textes et Musiques) tout au long de ces longues années.
Vous ressentirez mes doutes et mes espoirs, mes joies et mes peines, mes amours et mes chagrins.


Cet album, Jacky Story, je l ai voulu pour vous. Car sans vous rien n’aurait été possible. Vous êtes la somme des mains qui se tendent, des cÅ“urs qui attendent. Je suis ceux qui m’ont aimé. Je suis ceux que j’ai aimé», a écrit mister Jack au moyen de sa page Méta.

Tout est donc dit. Ne ratez pas ce moment de délire, tous vous étes attendus.