Terrorisme | Nairobi à nouveau sous un déluge de feu!

18
813

Des explosions et des coups de feu ont secoué mardi un hôtel haut de gamme dans la capitale kényane, Nairobi, lors d’un attentat terroriste qui a provoqué la fuite de personnes dans les rues et laissé des morceaux de corps sur le sol.
NAIROBI
Le groupe militant somalien al-Shabab a déclaré à plusieurs organisations de médias occidentaux qu’il était derrière l’attaque. « Nous menons actuellement une opération à Nairobi », a déclaré le porte-parole du groupe à Al Jazeera.
Le chef de la police nationale kenyane, Joseph Boinnet, a déclaré lors d’une conférence de presse que des assaillants armés étaient restés à l’intérieur du complexe « dans le cadre d’une attaque terroriste présumée. » La police sur place a déclaré qu’il pourrait toujours y avoir des otages dans l’immeuble, qui a été bouclé.
La fumée des voitures en feu montait dans les airs devant l’hôtel DusitD2 et le parc de bureaux de Riverside Drive, dans le quartier de Westlands à Nairobi. Le bâtiment était entouré de policiers et d’ambulances lourdement armés alors que des blessés étaient transportés sur des brancards.
Des policiers lourdement armés ont lentement traversé le complexe pour évacuer les magasins alors que des civils effrayés affluaient des magasins, les mains en l’air.
Yvonne Nkirote, qui travaille à la société de communication Red House, a déclaré s’être arrêtée dans le salon de manucure Amadiva lorsqu’elle avait entendu une explosion massive.
«J’ai vu des parties de corps et du sang sur le sol juste à l’extérieur», a-t-elle confié au Washington Post alors qu’elle était escortée hors du complexe par la police. Là, elle a retrouvé plusieurs collègues de travail, qui se sont mis à pleurer en se trouvant en sécurité.
Un autre employé du complexe, Sandeep Sura, a déclaré avoir vu les assaillants.
«J’ai vu deux très jeunes gars avec des AK47», a-t-il déclaré, ajoutant qu’ils portaient uniquement du noir.
« Je suis à 14 Riverside drive caché dans une salle de bain et nous sommes attaqués », a tweeté un homme qui s’est décrit lui-même comme étant sur les lieux de l’explosion. « Il y a eu une explosion de bombes puis des coups de feu, s’il vous plaît. »
Le complexe comprend cinq bâtiments, dont l’un est un hôtel haut de gamme prisé pour les conférences et les points de presse. Les autres bâtiments ont des bureaux, y compris ceux de nombreuses sociétés multinationales, notamment Visa et Shell. Le complexe est également une destination de magasinage populaire.
Le Kenya a été attaqué à plusieurs reprises par des combattants du mouvement militant al-Shabab basé en Somalie voisine, le plus dramatique pour Nairobi en 2013 lors d’une attaque sur le centre commercial Westgate qui a tué 67 personnes. Quatre attaquants sont également morts.
En avril 2015, près de 150 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées lorsque les militants d’Al-Shabab ont pris d’assaut l’Université Garissa dans le nord-est du Kenya.
Des témoins à l’époque ont déclaré que des hommes armés sont entrés dans les dortoirs de l’université et ont ouvert le feu, séparant parfois chrétiens et musulmans, puis exécutant des étudiants chrétiens.
Il s’agissait de l’attaque terroriste la plus meurtrière au Kenya depuis le bombardement de l’ambassade des États-Unis en 1998 qui a tué plus de 200 personnes.
L’attaque intervient également à l’occasion du troisième anniversaire de l’attaque d’El Adde, au cours de laquelle 250 combattants kényans servant en Somalie ont été anéantis par des combattants d’Al-Shabab.