Editorial / Bédié dispose t-il d’un plan « B »?

19
820

Plusieurs sources racontent que le Président du PDCI-RDA disposerait de plusieurs cordes à son arc…

Le pays s’embourbe de plus en plus,avec à l’opposé, des ivoiriens, partagés entre prières, amertume et peur. Nombreux sont celles et ceux qui semblent voir, désormais, leur rêve d’une Côte d’Ivoire unie et retrouvée, s’en aller, progressivement en fumée, au nez et au menton d’une communauté internationale, qui fut pourtant, dans un passé récent, l’artisan suprême du long processus qui avait conduit à la très coûteuse organisation des élections générales de 2010/2011.

La compromission de l’alliance par messieurs Bédié et Ouattara, qui en ont pourtant été les initiateurs, a encore le mérite de catégoriser les ivoiriens, voir les dresser à nouveau les uns contre les autres. Les vieux démons sont de retour…et tout porte à croire que les deux adultes ont chacun pris des directions de non retour. Un confrère panafricain, de droit français, nous apprends par ailleurs dans sa récente livraison, que les deux grands leaders ne se seraient plus passés le moindre coup de fil depuis plusieurs jours…une posture qui contraste avec leur habitude!

La proclamation contestée des résultats issus des élections provinciales couplées, en ont rajouté au lot de colère, aggravant de surcroît les palabres politiques interminables entre le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP-unifié) et ce qui reste du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), suite à la vaste opération de débauchage de ses cadres, par la hiérarchie de la majorité présidentielle.

La Côte d’Ivoire replonge à nouveau dans une autre crise, qui commence dès déjà à faire recette. De simples « rumeurs d’insurrection » ont conduit lundi dernier, l’armée du pays, les forces de Police et de Gendarmerie, à anticiper une opération de sécurisation générale sur l’ensemble du territoire national. Outre les réseaux sociaux qui en avaient fait leur chou gras, la rumeur, qui n’était en réalité qu’une grossière fausse alerte, avait réussi l’exploit de tirer le régime de son orgueil, pour ouvrir enfin les yeux et voir en face une situation qui pourrie de jour en jour. Ce n’est pas le procureur de la République qui rétorquera le contraire. Relativement remonté contre les Cyber activistes, auteurs de ces manœuvres de délation, Christophe Richard Adou s’était invité sur le petit plateau de l’émission « Matin Bonheur« , au moyen duquel il a pu adresser une autre mise en garde aux éternels abonnés à Facebook qui passeraient le claire de leur temps à « vilipender et à noircir le régime et ses collabos ».

Comme il est donné de constater, la bagarre des deux titans a fini par entamer les fondamentaux mêmes de la sécurité  publique. Certains observateurs vont jusqu’à noter que leur rixe « pourrait donner de la matière à exploiter à de coriaces adversaires, tapis en embuscade »(…).

au fond des bureaux du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire situés dans le quartier présidentiel de Cocody, des cadres qui indiquent avoir été floués et arnaqués, ruminent désespérément vengeance et ne manquent vraiment pas d’imagination pour ramener l’ancien allié « sur terre ».

De l’autre côté, fidèle à ses habitudes, le tout puissant patron du PDCI ne semble pas ébranlé par les « manèges » de la mouvance présidentielle que certains membres de son entourage qualifient « d’immature, dépourvue de sagesse et d’expérience ».

« Nous  sommes au travail et nous apprécieront. Les enfants savent courir mais ne savent pas se cacher », telle est la boutade que Aimé Henri Konan Bédié et ses disciples retiennent de toute cette série de circonstances « profondément regrettables ».

Le chef de l’Etat actuel qui a acquit ses deux mandats au moyen de cette puissante alliance, est il suffisamment et qualitativement outillé pour braver cette impitoyable jungle ivoirienne sans le soutien du PDCI-RDA et de Henri Konan Bédié? Cette question, de nombreux africains se la posent!

Touré Vakaba