Vue ovale de la Kaaba, vitrine et symbole de l’islam

ABIDJAN | C’est la période prisée des préparatifs pour l’édition 2019 du pèlerinage à la Mecque, ville sainte, référence de la dévotion et de l’abandon au très haut.
Logée dans cette ville symbole d’Arabie Saoudite, la Kaaba représente ce mythique repère par excellence et par essence, qui fait courir chaque année, des millions de  musulmans, qui s’y transportent, au prix de nombreux efforts, espérant une renaissance spirituelle pour éventuellement bénéficier de la grâce d’Allah, le tout puissant miséricordieux. 

Et pourtant! Cet important pilier, cinquième de l’islam, est au fil du temps, devenu une foire aux business, même des plus sordides.

Des pèlerines, à leur descente d’avion, vêtues de blanc pur, sur le tarmac de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan

La majorité des candidats au hadj, sont étrangement des hommes d’affaires, disposant du cash, qui se partagent la grande moitié des billets disponibles au voyage. Certains se contentant par ailleurs d’acheter des billets aux agences de voyage, pour les revendre par la suite, souvent deux fois plus cher aux plus offrants. Il est question là d’un scandale que de nombreux fidèles n’ont cessé de dénoncer, sans jamais obtenir d’amélioration. « Comment voulez-vous que ça change, si les officiels sont eux mêmes les cerveaux de ces pratiques. Des imams aux organisateurs, jusqu’au sommet, tous sont des hommes d’affaires qui ne vont faire que du business » raconte déçu Diabaté O, muezzin adjoint pour le compte d’une mosquée sunnite de Marcory  [sud d’Abidjan].

« Je connais un imam qui habite le quartier d’Angré et qui a l’habitude d’accompagner les pèlerins. Cet homme qui ne réveille aucun soupçon à première vue, s’est proprement enrichit de cette façon. Si vous lui demandé ce qu’il fait comme activité pour avoir eu autant d’argent, se construire une maison et changer de voiture à tous moment, il ne saura trouver de réponse…C’est triste », a témoigné Bakayoko B. Youssouf, 74 ans. Le vieil homme affirme avoir effectué le pèlerinage deux fois dans sa vie, grâce à son fils et sa petite fille qui vivent à Brooklyn aux États-Unis.

«  On y trouve de nombreux ivoiriens dont certains ne sont mêmes pas musulmans, des maliens, guinéens, libanais, burkinabé…tous des hommes d’affaires qui s’y rendent uniquement pour du business. » s’est insurgé un fonctionnaire en service à la direction ivoirienne des cultes. « C’est un domaine intouchable. Tout le monde est au courant, mais personne n’ose en faire une préoccupation. Il faut dire que les délégations ivoiriennes ne sont pas traitées de la même façon que leurs coreligionnaires guinéens, maliens ou sénégalais…et pour une foule de raisons. Nous avons souvent des pseudo pèlerins qui viennent ici, faire de la mendicité et d’autres viennent acheter de l’or pour aller les revendre au pays. C’est hallucinant… » a-t-il ajouté.

Cinquième pilier de l’islam, Des hommes d’affaires véreux ont donné un autre sens au hadj 

Quand est ce que le Gouvernement prendra ses responsabilités, pour que soient à jamais découragés, tous ces escrocs, opportunistes et parasites spirituels, qui ont fait de ce déplacement mille fois saint, une vulgaire promenade de santé?

Le pays est une nation laïque et l’islam en est la deuxième religion, derrière le catholicisme et devant d’autres confessions révélées…dont les activités sont entièrement autorisées par la république.

Touré Vakaba

By AGM News

Fondé par le brillant et indépendant Journaliste ivoirien TOURÉ Vakaba courant 2016, Agmnews.info est un journal en ligne agissant dans la collecte et la fourniture d'informations de première main. Avec sa ligne éditoriale généraliste, le comité de rédaction donne la priorité à l'actualité africaine et malgache. Tout en prenant ses distances avec les clivages politiques, ethniques et sociologiques, AGM News reste irréversiblement indépendant.

Laisser un commentaire