Liberté religieuse, laïcité et tolérance religieuse en Côte d’Ivoire
                   

Par YAO NOËL

La célébration le 11 Août de la Tabaski offre l’occasion d’évoquer le thème des droits de l’homme mis en évidence et en parallèle avec la question de la liberté religieuse.
Celle-ci, au cœur de l’Etat de Droit, légal et démocratique, s’entend du « droit fondamental de toute personne de choisir et de pratiquer une religion donnée voire même aucune et l’évaluation du respect de ce droit. »
La liberté est avec le principe de laïcité, l’un des droits essentiels de la liberté de conscience.
Dès le préambule, la constitution de notre pays du 8 novembre 2016 tient compte de la diversité aussi bien ethnique que religieuse et culturelle en Côte d’Ivoire.
Et le texte fondamental ajoute fort à propos que « notre diversité assure par le travail et la discipline, le progrès économique et le bien-être social de tous. » Et d’ailleurs, que, chez nous, la tolérance religieuse, ethnique, politique, etc., participe bel et bien du pluralisme concourant à la consolidation de notre unité et de la cohésion sociale.
Comme on le dit dans le langage ivoirien imagé et coloré, « on ne fait pas ici palabre de religion ou de Dieu. »
Fort heureusement, nous avons tous, ivoiriens, eu le mérite de préserver cette tolérance et cette fraternité religieuse dans toutes les crises, circonstances et épreuves que le pays a connues et jusque-là, vécues.
Cette tolérance religieuse qui est à la fois, un don de Dieu et des hommes comme Félix Houphouët-Boigny, est absolument à saluer et à poursuivre dans le respect bien compris de l’unité, de l’équilibre national et de la cohésion sociale.
Cette « marque de fabrique » qu’est la tolérance religieuse, le respect de la liberté religieuse de tous et de chacun, dans un élan de convivialité, de fraternité mutuelle, réelle et effective que montrent et expriment nos différentes fêtes religieuses, demeure un atout majeur de la stabilité et, surtout, de ce qu’on a nommé…. « l’exception ivoirienne . »
La liberté de pensée et la liberté d’expression, notamment la liberté de conscience, d’opinion philosophique et de conviction religieuse ou de culte garantie à tous par l’article 19 de notre constitution , est à promouvoir, défendre vaille que vaille et protéger.

État moderne et sérieux, démocratique et légal, la Côte d’Ivoire montre fort heureusement au reste du monde, la voie à suivre en matière de respect de la liberté et de la tolérance religieuse.
Cette « exception ivoirienne » , dans un monde où l’intolérance religieuse cause un si grand tort et un cruel dommage à l’humanité, fait encore la fierté de tous les ivoiriens et leur marque positive et distinctive.

Source: CHRONIQUE JURIDIQUE HEBDOMADAIRE DE YAO NOEL SUR  RADIO COTE D IVOIRE  le  Dimanche 11 août 2019.

By AGM News

Fondé par le brillant et indépendant Journaliste ivoirien TOURÉ Vakaba courant 2016, Agmnews.info est un journal en ligne agissant dans la collecte et la fourniture d'informations de première main. Avec sa ligne éditoriale généraliste, le comité de rédaction donne la priorité à l'actualité africaine et malgache. Tout en prenant ses distances avec les clivages politiques, ethniques et sociologiques, AGM News reste irréversiblement indépendant.

Laisser un commentaire