Monde | Moscou bétonne son appui à Caracas et tente d’intimider Washington!

0
454

Des révélations qui pourraient entraîner un regain des tensions au Venezuela. En effet, la Russie a confirmé avoir envoyé des militaires au Venezuela afin d’aider le gouvernement à se préparer contre une attaque des “forces américaines“.Interrogé à ce sujet, Vladimir Zaïomski, ambassadeur russe au Venezuela, a confirmé ces informations, ajoutant toutefois que le dialogue devait l’emporter face à l’usage de la force.

Dans les faits, ce dernier a estimé que le gouvernement Maduro était sous pression, et ce, depuis le début de l’année. La prise de pouvoir de Guaido, couplée au soutien de Washington et des nombreuses menaces d’utilisation de la force, a poussé le régime chaviste à se préparer au pire. “Dans ces conditions, ils doivent être sûrs que les armes qu’ils possèdent sont en état de fonctionnement” a d’ailleurs confirmé l’ambassadeur Zaïosmki, ajoutant que des spécialistes russes en la matière ont été dépêché sur place afin de vérifier le matériel et enseigner la meilleure façon de l’utiliser en situation réelle.

L’armée russe, dépêchée au Venezuela

Une présence militaire qui s’explique notamment par la mise en place d’un accord de coopération militaire signé entre les deux nations, en 2001. Véritable allié de Caracas, la Russie soutient Maduro de tout son poids face à la menace américaine qui souhaite installer Guaido au pouvoir. Ces divergences ont provoqué de nombreuses frictions que ce soit au Venezuela ou chaque manifestation est réprimandée par la force, ou sur la scène internationale où Russie et États-Unis n’hésitent pas à hausser le ton, s’accusant mutuellement d’ingérence et de non-respect du droit international. Malheureusement, le dialogue entre les deux nations n’existe pas à ce stade et c’est bien le statut quo qui règne.

La Norvège, en médiateur

Toutefois, en Norvège, les acteurs vénézuéliens tentent d’entamer une médiation. Des représentants du pouvoir Maduro et de l’opposition se sont ainsi donnés rendez-vous, dans le but de trouver une porte de sortie à cette crise. Timides, les premières discussions n’ont encore rien donné. Toutefois, l’ambassadeur russe au Venezuela insiste, la Russie et les États-Unis n’ont pas à négocier. “C’est aux chavistes et à l’opposition parce que c’est une crise vénézuélienne et que seuls les Vénézuéliens peuvent trouver la solution“.