Éditorial | Côte d’Ivoire: Amadou Gon, le dauphin imaginaire de Ouattara!

0
539

Côte d’Ivoire, Abidjan, TOURÉ Vakaba

À tort ou à raison, tous conviennent qu’il est l’homme de choix du chef de l’État sortant! Aucune preuve matérielle ne justifie pourtant ces allégations semblables aux délibérations d’un charlatan, faisant d’Amadou Gon, le future champion de ce pays à forte potentialités humaines et agricoles logé dans le précarré de l’ex Afrique occidentale française. Ce cinéma cadeau, devenu viral en Côte d’Ivoire et à l’international, à tendance à faire admettre que OUATTARA Alassane ne briguera pas un troisième mandat. Hors, l’actuel président de la République, pense être au terme de sa première mandature, contrairement en l’entendement de nombreux justiciables, citoyens, voir votants potentiels.

Le Président d’honneur du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix -RHDP, Président de la République en exercice depuis Octobre 2010, n’a guère écarté son projet de se représenter, « si la situation l’exige » et n’a jamais ouvertement indiqué ou dévoilé le nom de la personne providentielle qui pourrait éventuellement assurer la suite. Mieux, dans l’entourage du chef de l’État, des collaborateurs, très bavards notent sans ambages que celui-ci est en voie d’achever son premier contrat social, et non le second, se fondant sur la date de naissance de la nouvelle constitution de 2015.

À quinze mois de l’élection présidentielle prévue pour octobre 2020, le mercure à tendance à exploser et la tension est subitement montée d’un cran. L’ancien Président de l’Assemblée Nationale, jadis soutien armé du régime dans sa lutte acharnée pour son accession au pouvoir, Guillaume Soro Kigbafory, s’est longtemps affranchit de ses vieils attachements pour se dresser définitivement contre ses anciens camarades dont Ouattara Alassane au premier chef. Pour l’occasion, l’homme s’est longtemps adressé au nord, pour dénoncer le fonctionnement famillial de la cuisine intérieure du Rassemblement des Républicains-RDR. Ensuite l’ex « contrôleur général » des Forces Nouvelles a affirmé à haute voix, sa détermination à traquer ces « avatars ». Le Premier Ministre, chef du Gouvernement,  est obligé quand à lui, de se transporter d’urgence dans le Tchologo, pour tenter de réparer, un temps soit peu, les « dégâts collatéraux » causés par son jeune frère, dans cette région du nord ivoirien, indiquée comme étant la ville d’origine du chef de l’État et désormais divisé sur la démarche et la gouvernance « divisionniste, régionaliste et partiale » de OUATTARA Alassane, depuis sa nouvelle posture de chef d’État. C’est du moins ce qui ressort des explications d’un haut cadre de la région, alors responsable actif du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire. –PDCI, aujourd’hui abonné en l’idéologie de l’ancien dirigeant du perchoir ivoirien.

En amont, de nombreuses personnalités interrogées sur l’éventualité d’une candidature ponctuelle de l’actuel chef du Gouvernement, pour la présidentielle de 2020, s’expliquent septiques et profondément partagées sur la question. « Amadou Gon,  ne fait même pas l’unanimité au sein du RDR. Quand au RHDP, il reste le pire ennemi des transfuges du PDCI » qui le trouvent « suffisant et arrogant ».

Entre peur et incertitudes, le pays se prépare à affronter l’une des rares présidentielles à haut risque. Et jusqu’à preuve du contraire, le RHDP n’a jamais affirmé l’identité de son prochain candidat pour la prochaine élection présidentielle prévue pour très bientôt.

T.V Copyrigth, Juillet 2019